Basenji

Le seul chien qui n'aboie pas !

FCI Groupe 5
Origine Égypte
Espérance de vie 15 ans
Hauteur 40 - 42 cm
Poids 9 - 10 kg
Taille Petit
Type de poil Court
Entretien du poil 4 / 5
Besoin d'exercice 4 / 5
Vie en appartement 3 / 5
Adapté aux enfants 3 / 5
Facile d'entretien / 5
Santé 4 / 5
Indépendant 4 / 5
Joueur 4 / 5
Calme / 5

S’il n’est pas le chien le plus connu en France, le basenji gagne pourtant à l’être ! Affectueux, discret, sportif, ce chien rassemble un tas de qualité qui plairont tant à son maître qu’à des enfants. Prenez bien soin de lui garantir un espace de tranquillité et de lui rendre toute l’affection qu’il vous donne pour que le basenji s’épanouisse chaque jour.

Caractéristiques physiques du basenji

Le basenji est un chien élégant à l’allure fine et élancée, marquée par un corps haut sur pattes, une tête haute et des oreilles droites. C’est un chien léger, pesant seulement 11 kg en moyenne pour une taille de 40 cm au garrot. Sa légèreté et sa souplesse lui permettent d’être très agile, en particulier sur des parcours d’agility ou de cross-canin. Le poil du basenji est court mais très doux, avec une robe adoptant de multiples coloris. Elle peut être unicolore noire ou bringée, ou bicolore mêlant le noir et le blanc, le noir et le feu, le blanc et le feu ou encore le rouge et le blanc.

Histoire et origine du basenji

Depuis son apparition, durant l’Egypte ancienne, le basenji, également nommé Terrier du Congo ou Nyam-Nyam, a gardé l’apparence de ses ancêtres. À l’époque, les écrits et les représentations retrouvées traduisent son utilisation comme chien guide et comme chien de chasse pour petits gibiers. Il ne conservera pourtant cette fonction à son arrivée en Europe, vers le XXème siècle, son gabarit n’étant pas adapté au gibier européen.

Caractère et comportement du basenji

Le basenji est un chien docile, dont l’intelligence facilite l’éducation, notamment si vous comptez lui apprendre quelques tours. Donner la patte et aller chercher des objets seront un jeu d’enfant pour lui. Ce chien est l’un des seuls à ne pas aboyer. Pour autant, il ne reste pas silencieux mais aura plutôt tendance à « chanter ». En effet, les sons qu’il produit sont semblables à un chant tyrolien. Le basenji est un chien très affectueux qui aura besoin qu’on lui rende tout son amour. Si certains chiens ont besoin de se dépenser pour être épanoui, lui aura besoin de câlins et d’attention pour se sentir bien. Certes affectueux, il conserve néanmoins une certaine méfiance à l’égard des étrangers. Sociabilisé tôt, il sera le parfait compagnon de vos enfants et de vos animaux. Attention toutefois à ne pas le laisser sans surveillance avec des enfants en bas âge, le basenji pouvant parfois se montrer impatient et supportant mal les assauts de ces petites frimousses. Des enfants plus grands seront à même de comprendre que ce chien a besoin de calme et de tranquillité.

basenji2.jpg

Entretien et conditions de vie du basenji

Le basenji peut vivre aussi bien en appartement qu’à la campagne, à condition qu’on lui permet de se dépenser plusieurs fois par jour. Plutôt facile à éduquer, même par des novices en la matière, il se montrera obéissant si vous lui témoignez suffisamment d’affection mais pourrait s’avérer têtu voire farouche. Patience, donc ! Ne comptez pas sur le basenji pour rester seul bien longtemps. Supportant mal la solitude, il pourrait avoir l’esprit vengeur et se défouler sur votre mobilier. Il est donc préférable de réduire votre temps d’absence ou de le faire garder par un proche qu’il connaît. Adaptez son alimentation à ses dépenses énergétiques, ce chien n’étant pas un gros mangeur de base. Côté entretien du pelage, le basenji perd peu ses poils : un brossage hebdomadaire suffira donc à éliminer les poils morts et à assurer la brillance de sa robe.

Santé du basenji

Le basenji est un chien robuste qui sera en bonne santé dès lors qu’on lui garantit des séances de sport régulières. Il vit généralement 15 ans, mais peut rencontrer certains problèmes tels qu’une dysplasie de la hanche, des affections congénitales de l’œil pouvant conduire à la cécité, ou encore développer un syndrome de Fanconi, une maladie génétique rénale. Il est donc nécessaire de le faire dépister dès son adoption.