Mastiff

Derrière son gabarit se cache un tempérament calme et d’une patience à toute épreuve.

FCI Groupe 2
Origine Royaume-Uni
Espérance de vie 11 ans
Hauteur 70cm - 80cm
Poids 90 - 110 kg
Taille Géant
Type de poil Court
Entretien du poil 4 / 5
Besoin d'exercice 4 / 5
Vie en appartement 2 / 5
Adapté aux enfants 3 / 5
Facile d'entretien / 5
Santé 3 / 5
Indépendant 3 / 5
Joueur 3 / 5
Calme / 5

Vous cherchez un petit chien discret qui pourra vivre à vos côtés sans prendre trop de place ? Oubliez le mastiff, un chien massif qui peut atteindre les 100 kilos ! Derrière son gabarit se cache toutefois un tempérament calme, voire timide, et d’une patience à toute épreuve. Ne craignez donc aucune agressivité chez ce chien, qui est loin de connaître ce mot !

Caractéristiques physiques du mastiff

Le mastiff impressionne par sa taille comprise entre 70 et 80 cm, et son poids pouvant atteindre les 90 kg pour une femelle et 110 kg pour un mâle. Cette bête de muscles présente un corps et des reins larges, et une tête puissante, parfois ridée. Pour autant, malgré un physique impressionnant, ses yeux cernés de noirs et ses petites oreilles tombantes traduisent la gentillesse de ce molosse. Si les robes bringées, abricots ou fauves sont admises pour cette race, seule la couleur noire est autorisée pour ses oreilles et sa truffe. Le poil court et fin du mastiff se fait plus épais au niveau des épaules, du dos et du cou, comme un appel à la caresse !

Histoire et origine du mastiff

Le mastiff est un « british », d’où son nom officiel Old English Mastiff. Après avoir séduit les anglais par son physique hors norme et son caractère facile, il séduira les envahisseurs romains qui l’importeront à Rome, l’utilisant alors dans leurs arènes comme combattant. Après avoir un connu un certain désintérêt durant la seconde guerre Mondiale, les propriétaires canins s’y intéresseront de nouveau à la fin du XXème siècle, comme chien de compagnie et de garde, siècle marqué par une croissance des adoptions de mastiffs.

Caractère et comportement du mastiff

Le mastiff a un « bon fond » et n’est pas du tout un chien agressif. De ce fait, il est possible de l’intégrer à une famille avec enfants. Restez toutefois prudent s’il s’agit d’enfants en bas-âge, le mastiff n’ayant pas forcément conscience de son gabarit et de sa force et aimant rester loin des cris et des gestes brusques. Ce molosse est, certes, calme et patient, mais se montrera méfiant à l’égard d’inconnus, sans agressivité pour autant. Il fera ainsi un excellent chien de garde mais devra être socialisé assez tôt avec votre entourage. Son éducation et sa socialisation sont à réserver à des maîtres expérimentés puisque le mastiff n’est pas des plus obéissant. Si son instinct lui dicte de protéger sa famille ou son territoire, il n’est pas très docile et n’obéira pas forcément au doigt et à l’œil.

mastiff2.jpg

Entretien et conditions de vie du mastiff

Contrairement à ce que pourrait laisser penser son physique, le mastiff n’est pas spécialement un chien d’extérieur et se contentera de quelques balades aux côtés de son maître, d’autant qu’il est peu endurant car a beaucoup de poids à porter. En été, il préférera rester au frais, supportant mal les fortes chaleurs. Le mastiff peut ainsi très bien vivre en appartement, même s’il risque d’y prendre un peu de place ! Avec sa centaine de kilos à nourrir, vous vous doutez certainement qu’il ne faudra pas oublier de donner sa gamelle à votre mastiff. Il faut ainsi comptez environ 1,5 kg de croquettes par jour, selon l’âge, le sexe et les besoins spécifiques de votre toutou. S’il a besoin de manger, ce n’est pas une raison de l’engraisser : veillez donc à ce que votre compagnon fasse suffisamment d’exercice et ait un régime sain, préservant ainsi sa musculature et évitant l’embonpoint.

Santé du mastiff

La santé du mastiff est globalement bonne, avec une longévité moyenne de 9 ans. Comme presque tous les chiens de grands gabarits, il s’expose toutefois à des dysplasies de la hanche. On lui retrouve également des problèmes oculaires. Après chaque repas, laissez votre chien au repos : cela lui évitera tout risque de retournement d’estomac devant les quantités et, souvent, la vitesse d’ingestion d’aliments.