Apprendre la solitude à son chien

Une étape essentielle dans l'éducation de votre animal.

Apprendre la solitude à son chien alors qu’il vient juste d’être adopté peut paraître prématuré. Pourtant, cette étape est primordiale pour une relation sereine avec votre animal de compagnie. Cet apprentissage lui permet de ne pas souffrir de vos petites absences et de ne pas se sentir abandonné. Voici quelques conseils pour préparer en douceur cette transition nécessaire et limiter les aboiements autant que les dégâts.

Donner des repères rassurants

Lorsque vous accueillez votre animal de compagnie, il a besoin de trouver de nouveaux repères. Séparé de la portée et naturellement prédisposé à la vie en meute, il cherche à se faire adopter. Au-delà de vos soins et de votre bienveillance, les moments partagés doivent être à votre initiative. Votre chien pourra alors créer une relation équilibrée avec vous. Son environnement joue un rôle déterminant : son panier installé pour lui dans un espace calme, contribue à l’apaiser et à le rassurer. Attention toutefois à ne pas lui donner des repères anxiogènes comme ceux annonçant votre départ… Votre animal enregistre vite vos habitudes et peut commencer à stresser à l’avance. N’hésitez pas mettre en scène des sorties sans quitter le logement pour qu’il n’associe pas vos rituels à votre absence.

art64p2.jpg

Procéder par étapes progressives

Pour éviter tout comportement destructeur, il faut respecter chaque phase d’adaptation. Le chiot prend soudain conscience de sa solitude et évacue son angoisse à sa façon : il aboie, il s’attaque au mobilier ou fait ses besoins à l’intérieur. Une fois son coin adopté, vous pouvez commencer l'éducation à la solitude. Laissez votre animal vous suivre dans la pièce et s’installer à vos côtés; attendez qu’il soit bien occupé pour quitter la pièce en fermant la porte, puis revenez après un bref délai. Il est important de renouveler ce stratagème plusieurs fois avant d’augmenter la durée de votre absence. Vous pourrez ensuite vaquer à vos occupations dans tout le logement avec la porte fermée et un chien rassuré par votre présence malgré cette première séparation physique. L’étape suivante consiste à sortir du logement quelques instants avant de rentrer poursuivre vos activités. Lorsque vous le laisserez vraiment, ne quittez pas le domicile trop longtemps. Le temps d’absence doit être progressif et tenir compte de la capacité du chiot à supporter la solitude.

Adopter une attitude neutre face à la séparation

Avec l’augmentation de la durée de votre absence, se pose le problème des activités du chien ! Il doit d’abord s’habituer à ne pas être sollicité constamment et à rester tranquille dans son coin en votre présence. Ce premier apprentissage lui permet de trouver le temps moins long lorsque vous devez vous absenter : la plupart du temps, il dormira paisiblement. Laissez-lui aussi ses jouets préférés dans la pièce pour s’occuper. Des friandises cachées dans les accessoires de jeux peuvent être une bonne occupation. Par contre, il est essentiel de quitter la pièce le plus naturellement possible, comme si vous aviez une activité en cours dans la maison. Ritualiser votre départ avec des caresses risque d’angoisser votre animal et vous faire culpabiliser par la même occasion. Si vous ne voulez pas qu’il assimile votre sortie à un abandon, restez neutre. De même, à votre retour, prenez le temps d’aller vers lui tranquillement. Même s’il doit sortir rapidement pour faire ses besoins, ne vous précipitez pas… sinon votre chiot pourrait, sous le coup de l’émotion, se libérer dans le logement !

art64p4.jpg

Encourager chaque pas vers des moments de solitude bien vécus

Si le chien fait des bêtises en votre absence, il est inutile de le gronder à votre retour. Les associations seraient alors confuses et mieux vaut éviter qu’il réclame de l’attention avec des dégâts. Le chien a besoin de temps pour apprendre la solitude comme le reste. En revanche, si vous le prenez sur le fait accompli, il est recommandé de dire un « NON » ferme pour éviter toute récidive. Votre animal est également attentif à vos encouragements, ils sont indispensables à ses progrès. À chaque fois que vous le trouvez tranquillement installé dans sa corbeille, vos félicitations renforceront cette attitude. Il ne s'agit pas de transformer votre retour en évènement et votre départ en abandon. Le but des exercices est qu’il trouve normale vos allées et venues. Vous aiderez véritablement votre animal en lui permettant de vivre sa vie de chien aussi bien en votre présence que dans la solitude. Cet apprentissage garantit l’apaisement de votre relation. Cette éducation reste possible même plus tard. Si votre animal a déjà subi un abandon avant votre adoption, l’apprentissage nécessitera peut-être l’aide d’un comportementaliste pour une rééducation canine sans crainte ni culpabilité.

préparation adaptation apprentissage occupation sortie cohabitation solitude destructeurrepèrehabitude