Comment protéger son chat du froid ?

L'hiver, tout le monde a froid. Les chats aussi. Découvrez nos astuces pour les garder au chaud.

Lorsque les premiers frimas de l’hiver arrivent, les chats sont en général bien mieux lotis que nous, simples humains grelottant de froid. Leur pelage, naturellement dense et épais, joue efficacement son rôle protecteur et aide l’animal à maintenir une température corporelle suffisante. Cette affirmation, pourtant vraie, est toutefois à nuancer ! Chaque animal réagit différemment à la morsure du froid et certains de nos compagnons à quatre pattes peuvent souffrir des températures hivernales. Les réactions des chats varient grandement selon l’espèce rencontrée, mais aussi selon leur âge ou leur mode de vie.

Le chat et l’hiver : conseils généraux

Lorsqu’il a l’habitude de vivre en extérieur, l’organisme du chat s’adapte naturellement aux changements de saisons. Dès que les températures baissent, son pelage se densifie et s’épaissit, ce qui va lui permettre d’emprisonner de fines couches d’air au milieu de ses poils. La pellicule d’air ainsi maintenue va permettre d’isoler efficacement le chat des basses températures. Qui plus est, l’animal aura tendance à effectuer des réserves de nourriture qui l’aideront à lutter efficacement contre le froid. De son côté, un chat au poil clairsemé, avec peu de réserves de graisse, plutôt sédentaire et exclusivement habitué au confort douillet d’un intérieur, a clairement besoin qu’on s’occupe de lui à l’arrivée de l’hiver ! S’il venait à être exposé trop brutalement au froid extérieur, il pourrait très vite en souffrir.

Quelles que soient les habitudes de vie de votre chat, il est bon de savoir que la glace et le gel peuvent blesser les coussinets des chats. Il faut prendre le temps de vérifier régulièrement le dessous des pattes afin de s’assurer du bon état général de l’animal. La neige, également, peut entraver le déplacement d’un chat en s’insinuant entre ses coussinets. Plus que de le gêner, cela peut aller jusqu’à lui brûler le dessous des pattes. Il est également possible qu’un chat ingurgite de la neige. Selon les quantités absorbées, cela peut provoquer plusieurs désagréments d’ordre gastrique. Attention donc !

art6p2.jpg

Les chats d’extérieur, baroudeurs adaptés

Si le chat vit uniquement à l’extérieur, il est préférable de mettre en place un système d’abri pour qu’il puisse se protéger en cas de grand froid. Il est possible d’opter pour une véritable petite niche par exemple, mais une simple boîte en bois peut parfaitement faire l’affaire. Il suffit qu’elle soit isolée de chaque côté avec de la mousse, du carton, du tissu ou de vieilles couvertures, ou de tout autre matériau permettant de contrer la prise du froid. Il convient de vérifier régulièrement le bon état général des appartements d’hiver du félin, et de s’assurer notamment que l’humidité n’a pas altéré les matériaux isolants. Ce petit abri sera idéalement placé dans un lieu naturellement protégé du vent. Il peut s’agir tout simplement d’un porche, d’un garage ou d’une grange. L’important étant que le lieu soit accessible en permanence, pour que le chat puisse s’y réfugier à sa guise, de jour comme de nuit. Vérifiez régulièrement que l’animal a de l’eau et de la nourriture en quantité suffisante. Il puisera plus amplement dans ses réserves corporelles au cours de l’hiver, il est donc crucial qu’il ait toujours de quoi se sustenter à sa disposition.

Aussi bien dehors que dedans : prendre soin de son chat

Une grande majorité des félins aime établir ses quartiers résidentiels en intérieur, tout en appréciant sortir et profiter du grand air à différents moments de la journée ! Si le chat est habitué à gambader à l’extérieur tout au long de l’année, son organisme s’adaptera naturellement au changement de saison. Son pelage sera plus dense, ses réserves de graisse plus importantes, il saura affronter efficacement le froid hivernal. Cependant, il est primordial de lui laisser toujours la possibilité de rentrer à tout moment, qu’il puisse ainsi se réchauffer quand bon lui semble.

Si le félin rentre mouillé de l’extérieur, il est conseillé de le sécher le plus vite possible. Une simple serviette fera parfaitement l’affaire, et permettra de rendre rapidement au pelage de l’animal toutes ses qualités isolantes. Les coussinets des chats sont souvent mis à mal lorsqu’ils gambadent joyeusement dans la neige ou sur les sols gelés. Il est important de les vérifier régulièrement pour s’assurer qu’aucune lésion n’est apparue.Un chat qui a une activité importante à l’extérieur aura besoin d’un apport alimentaire revu à la hausse. Ses dépenses énergétiques seront plus élevées qu’en toute autre saison, il est nécessaire de modifier légèrement son alimentation. Il n’est pas recommandé de transformer complètement son régime alimentaire, mais simplement d’augmenter légèrement les proportions données. Il sera plus à même de créer des réserves de graisses qui lui permettront d’endurer les conditions hivernales. Certains chats qui ont pourtant l'habitude de sortir souvent peuvent réduire drastiquement leur activité extérieure quand le froid arrive. Dans ce cas, il est important pour le maître de prendre le temps de jouer avec son animal très régulièrement. Le félin doit entretenir en permanence ses instincts de chasseur. Le jeu est aussi un moyen efficace pour l’animal de s’exercer et de réguler son poids. Un chat qui sort moins qu’à l’accoutumée doit avoir un point de vue sur l’extérieur. Même s’il est frileux, il aime s’occuper en épiant les moindres mouvements du voisinage !

Les chats d’intérieur pendant l’hiver

Il ne faut pas oublier que de très nombreux chats vivent exclusivement en intérieur. Ce sont eux qui craignent le plus l’arrivée de l’hiver ! Dans ces cas précis, il est préférable de les garder bien au chaud, protégés du froid par le chauffage domestique. Il est même possible de leur aménager un espace entièrement dédié, à proximité d’une source de chaleur, comme un radiateur par exemple. Cette idée vaut naturellement aussi pour des chats à la santé fragile ou qui commencent à vieillir. Un cocon bien confortable, près d’un radiateur, peut éviter à certains félins de voir leurs rhumatismes se réveiller. Des chauffages qui fonctionnent au sein d’un foyer auront tendance à assécher le fond de l’air. Un chat qui vit uniquement en intérieur aura tendance à se déshydrater plus rapidement qu’à l’accoutumée. Prendre soin de remplir très souvent sa gamelle d’eau est une très bonne astuce. La nourriture en boîte, beaucoup plus chargée en eau que les croquettes, saura pallier aisément aux quelques manques d’hydratation de l’animal. S'il a le choix entre de la pâtée ou un bol d'eau, sa décision sera vite prise !

En bref, le meilleur moyen de protéger son chat du froid de l’hiver, c’est de s’assurer de sa bonne santé tout au long de l’année ! Un félin bien nourri, bien soigné, au pelage efficace et habitué à l’extérieur, sera tout à fait prêt à affronter avec brio les froids mois d’hiver ! Pour les animaux moins aventureux et peu friands du dehors, il est de bon ton de surveiller très régulièrement leur état de santé général. Notez qu’un chat à jour dans ses vaccinations sera toujours plus à même de lutter contre les possibles agressions du froid !

vétérinairesoinschaleur extérieur gel coussinnets protection radiateurhiverneige