L'importance du traitement antiparasitaire chez le chien

Adopter les bons gestes pour éliminer les puces et les tiques durablement.

Les sorties en forêt sont un moment de détente absolue : courir jusqu’à plus soif, de l’herbe aussi haute que la tête, se rouler dedans pendant de longues minutes d’extase. Dès les premiers retours des rayons du soleil il passe des heures sur le gazon à piquer un somme. Vous adorez tous ces moments. Pourtant ces grandes étendues vertes annoncent aussi la présence de choses beaucoup moins agréables comme les parasites. Les puces et les tiques notamment. Toutes les saisons y sont sujettes mais plus particulièrement le printemps. C’est propice à leur développement grâce une humidité encore suffisante et une végétation d’accueil parfaitement adaptée. La plupart des vétérinaires conseillent, en pratique, la reprise du traitement antiparasitaire en début de printemps mais c’est extrêmement dépendant du mode de vie de l’animal et de son lieu de vie. Quels sont les risques si vous ne faites pas de traitement antiparasitaire ? Quelles sont les méthodes qui fonctionnent bien ?

Les risques liés aux puces et aux tiques

Les puces

Les propriétaires d’animaux à fourrure en parlent souvent entre eux, au retour du printemps, pendant l’été voire jusqu’à une date avancée de l’automne. A la ville comme à la campagne les puces sont un risque parasitaire présent presque toute l’année. Il est assez vrai de dire que même si votre chien est atteint par les puces ce n’est pas la fin du monde. Les risques graves sur sa santé sont peu importants. De plus d’excellents traitements existent pour en venir à bout. Cependant connaître une période d’infection de puces est toujours désagréable. Il est indispensable de traiter le chien et son environnement. Avec un gros risque que ça reprenne n’importe quand. Il est aussi possible que votre chien soit allergique à la salive de puce avec des conséquences dermatologiques qui nécessitent des traitements de fond coûteux.

Les tiques

Elles sont invisibles et elles font peur. A juste titre. Elles sont elles mêmes porteuses de parasites microscopiques. Les tiques s’attaquent au sang des chiens en leur injectant une substance qui provoque diverses maladies. Les tiques ne sont pas systématiquement porteuses de ces parasites, heureusement. Les parasites sont inoculés par hasard au cours du repas de la tique. Elles peuvent cependant transmettre:

  • La piroplasmose qui provoque des hémorragies internes par éclatement des cellules sanguines. Conséquences notables : anémie, complications hépatiques et rénales ;
  • L’ehrlichiose qui est assez identique dans ses symptômes à la piroplasmose avec présence d’anémie suite à des hémorragies internes ;
  • La maladie de Lyme qui est sûrement la plus redoutée qui s’exprime par l’apparition de fortes douleurs articulaires intermittentes avec un abattement important de la fièvre et des vomissements. Les conséquences médicales sont importantes.

Les tiques sont des parasites dont le but est de se nourrir le plus longtemps possible du sang de leur hôte sans se faire remarquer. Le sang est leur repas. Elles piquent le chien pour y avoir accès et se détachent ensuite pour se reproduire. Le « cycle parasitaire » d’une tique varie en fonction des différentes espèces de tiques.

Ce sont les pathologies les plus courantes liées aux tiques. C’est pourquoi faire un traitement antiparasitaire 2 fois par an est d’une importance capitale pour la santé de votre compagnon. Qu’il puisse continuer à batifoler comme un fou dans les champs. Mais comment le traiter efficacement ?

art53p2.jpg

Les traitements possibles

Malgré tout, il existe de très bons principes actifs pour se débarrasser des tiques et des puces du pelage de nos chiens. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire ou les boutiques spécialisées dans les approches naturelles : huiles essentielles, aromathérapie, homéopathie. Evidemment si votre chien commence à montrer des symptômes importants consultez votre vétérinaire en priorité et voyez avec lui les options possibles.

Pendant la saison parasitaire

Lorsque la saison des parasites débute reprenez également les bons gestes de sécurité sanitaire avec votre boule de poils. Mettez-lui éventuellement un collier antiparasitaire autour du cou suffisamment efficace, avec une durée d’action la plus longue possible (certains vont jusqu’à 8 mois de protection active) et résistant à l’eau s’il aime particulièrement se jeter dans les flaques ou autres étangs. Pensez à faire le tour de son pelage en rentrant de promenade. Ca ne prend que quelques minutes. Cela permet de dénicher quelques tiques avant qu’elles ne soient déjà trop accrochées. Ayez une pince à tique chez vous pour pouvoir les ôter sans difficulté. Assurez-vous que la tête ne soit pas restée dans la peau de votre chien. Vérifiez bien les oreilles et entre les coussinets.

En prévention

Si vous avez le moindre doute sur la façon d’opérer consultez votre vétérinaire pour connaître les différents traitements préventifs qu’il est possible de donner à votre animal. Et surtout celui le plus adapté au votre et sa situation. Le but est de lui offrir les moyens physiques de résister contre l’installation des puces et / ou des tiques. En cachet, en piqûre ou sous forme de pipette liquide, les approches médicamenteuses sont nombreuses avec des molécules actives plus ou moins efficaces selon le parasite et la durée de protection. Il est préférable de faire une application préventive au moins 2 fois par an. Certains vétérinaires recommandent même 4 fois par an, lors des changements de saisons. La dose prescrite dépend surtout du poids de votre chien. S’il est sujet à certaines substances il est impératif de prévenir votre vétérinaire.

Enfin n’hésitez pas en complément à laver sans excès votre boule de poils avec un shampoing antiparasitaire adapté à sa race et sa fourrure pour renforcer ses défenses naturelles, quitte à le booster avec quelques gouttes d’huiles essentielles. La terre de diatomées est également connue pour son efficacité contre les puces, trouvable facilement en animalerie / jardinerie à appliquer directement sur le pelage.

vétérinairesoins zoonose gale vers parasite peau démangeaisons vermifuge symptomes diagnostic tests traitement médicaments teignepuces