La constipation chez le chien

Comme chez l’Homme, celle-ci peut être bénigne et rapidement réglée par une modification alimentaire.

Si, lors de vos balades journalières, votre chien ne fait que rarement des selles ou qu’il semble souffrir lors de leur émission, cela indique certainement une constipation chez lui. Comme chez l’Homme, celle-ci peut être bénigne et rapidement réglée par une modification alimentaire. Pour autant, la constipation chez le chien ne doit pas être ignorée car elle peut avoir une cause plus grave et avoir un impact sur la santé de votre toutou.

Comment détecter une constipation chez votre chien ?

Les balades quotidiennes faites avec votre chien sont l’occasion pour lui de se dépenser mais également de faire ses besoins. Si d’ordinaire, vous n’y prêtez que peu d’attention, il est important de s’assurer que votre chien a régulièrement des selles, d’autant que, rappelons-le, il vous faut les ramasser ensuite ! Ainsi, l’absence de selles durant plusieurs jours est le symptôme le plus flagrant d’une constipation, en particulier si votre chien en avait régulièrement jusqu’à présent et s’il n’a pas changé de régime alimentaire. Mais l’émission de selles ne signifie pas que votre chien n’est pas constipé. En effet, si ces dernières sont dures, que votre chien met beaucoup plus de temps que d’ordinaire à faire ses besoins, voire que son faciès est douloureux lors de l’émission, cela indique également une constipation. De même, si vous constatez des traces de sang autour des poils de son anus ou dans les selles émises, cela peut indiquer une constipation chez votre chien et devrait vous inciter à consulter votre vétérinaire. Enfin, lorsque la constipation est importante, votre chien peut avoir moins d’appétit voire vomir. Autant de signes qui doivent vous alerter et vous pousser à consulter !

Quelles sont les causes de la constipation chez le chien ?

La constipation liée au mode de vie

La principale cause de constipation chez le chien est son alimentation. Que celle-ci ait été récemment modifiée ou qu’elle soit inadaptée à sa race, son poids ou son âge, l’alimentation peut modifier la densité des selles et entraîner leur blocage dans les intestins. C’est notamment le cas d’une alimentation à teneur insuffisante en fibres ou, à l’inverse, trop riche en fibres. La constipation peut, dans ce cas, être majoré par une consommation insuffisante d’eau par votre animal, le contenu intestinal se déshydratant et devenant compact. L’ingestion de corps étrangers tels que des poils, des morceaux de plastique ou de bois ou encore du sable peut également entraîner une constipation sachant que ces éléments ne sont pas digérés. Accumulés dans les selles, ils entravent leur passage dans le colon, pouvant aller jusqu’à l’obstruction colique. Si votre chien est un féru de viande, il se peut qu’il ingère une quantité importante d’os. Dans ce cas, une poudre d’os peut se former, rendant les selles plus dures. La sédentarité est un autre ennemi du transit. Ainsi, si votre chien ne fait pas suffisamment d’exercice physique, son transit intestinal est ralenti, occasionnant une constipation par la déshydratation du contenu intestinal. Enfin, lors d’un changement de vie (changement de propriétaire, déménagement, arrivé d’un nouveau congénère, etc.), un chien sensible, stressé par cette situation, peut avoir tendance à se constiper.

Les causes « médicales » de la constipation chez le chien

Si le mode de vie de votre chien est adapté et inchangé, il vous faut rechercher une autre cause à l’origine de sa constipation. Parmi elle, on trouve notamment des douleurs, que ce soit au niveau des articulations, pour s’accroupir par exemple, des nerfs, voire directement au niveau du rectum. Dans ce cas, le chien aura tendance à retenir les selles par peur de souffrir. La constipation peut également provenir d’une diminution de la mobilité intestinale, autrement dit de la capacité de progression du contenu du tube digestif grâce à des contractions musculaires. Ce péristaltisme intestinal peut être dû à différents troubles dont une hypothyroïdie, une hypercalcémie, une affection des nerfs pelviens ou encore une dilatation permanente du côlon. Le rétrécissement du rectum, par la présence d’une tumeur interne ou externe notamment, entrave le passage normal des selles qui se voient alors modifiées. Enfin, si votre chien souffre d’une hernie périnéale, les organes participant à l’élimination des selles, dont les abdominaux, le rectum ou d’autres organes pelviens, sont déplacés par l’affaissement des muscles autour de l’anus. Les organes jouent alors difficilement leur rôle éliminatoire. Enfin, la constipation peut être un effet secondaire de la prise de certains médicaments, dont des antiacides, des morphiniques, des antihistaminiques ou encore des diurétiques. Dans ce cas, parlez-en à votre vétérinaire qui vous préconisera peut-être leur arrêt ou une modification du traitement habituel de votre chien.

art12p2.jpg

Traiter la constipation du chien

Le traitement médical de la constipation canine

Il est primordial de consulter votre vétérinaire selon l’âge et les symptômes de votre chien. Ainsi, chez un chiot de moins de 6 mois comme chez un chien âgé, la constipation peut rapidement détériorer la santé générale de l’animal. De même, si celle-ci dure depuis plus de 48 heures et/ou s’accompagne de fièvre, d’un manque d’appétit, d’une déshydratation ou encore de vomissements, consultez sans plus tarder ! Votre vétérinaire procèdera, en premier lieu, à une auscultation de votre toutou et devrait constater une tension de son abdomen, qui risque d’être douloureux à la palpation ainsi qu’une posture voûtée indiquant la gêne ressentie par votre animal. Il demandera peut-être également à effectuer une radiographie ou une échographie pour observer les organes internes de votre toutou, voire des analyses sanguines s’il est déshydraté. Ces différents examens permettent de déterminer la cause précise de la constipation et de proposer un plan de soins adapté : lavement, réhydratation par perfusion, prise de laxatifs ou d’émollients fécaux. Si sa cause est liée à son mode de vie, il vous conseillera de le modifier tant que possible.

Modifiez son hygiène de vie

Si tout problème médical a été écarté avec votre vétérinaire, la constipation n’est pas dangereuse pour votre chien. Pour autant, si son origine est alimentaire ou qu’elle est liée à sa sédentarité, une modification de son mode de vie peut suffire à faire rentrer les choses dans l’ordre. Côté alimentation, veillez à enrichir sa ration en fibres, grâce à des croquettes spéciales ou, simplement, en lui cuisinant quelques légumes verts tels que des courgettes ou des haricots verts. Certains conseillent les pâtés d’aliments de régime pour animaux que l’on peut trouver chez un vétérinaire, enrichis en fibres. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d'huile de colza à ces croquettes, elle favorise le transit grâce à sa forte teneur en Omega 3. S’il a tendance à être un peu feignant, proposez néanmoins davantage d’activités physiques à votre compagnon. Il n’est pas nécessaire de tenter un marathon, mais une balade active chaque jour devrait accélérer son transit.

Que risque votre chien sans traitement de sa constipation ?

Dans le cas où la constipation est ignorée et perdure, elle se chronicise, ce qui peut donner lieu à la formation d’un fécalome. Il s’agit d’une accumulation des excréments qui vont obstruer le côlon, formant un véritable bouchon qui grossira au fur et à mesure de la digestion. Le côlon va donc voir son diamètre grossir et s’irriter, ce que l’on appelle le mégacôlon, voire peut se rompre, provoquant ainsi une péritonite septique. Bien évidemment, personne ne souhaite en arriver là ! Une vigilance s’impose donc si vous constatez que votre chien n’est pas allé à la selle depuis 24h, et un rendez-vous chez le vétérinaire est incontournable au-delà des 48h. Par la suite, votre chien sera ravi de profiter de balades à vos côtés, bénéfiques pour son moral comme pour son transit.

vétérinaireeausoins croquettes stress observation digestion déshydratation sellesbesoins