La fugue chez le chien : causes et solutions

La fugue peut devenir une source d’angoisse importante pour les propriétaires de chiens mais il existe des solutions.

On la voit souvent comme un problème incompréhensible et insurmontable. La fugue peut devenir une source d’angoisse importante pour les propriétaires de chiens. Les chiens, quant à eux, peuvent se retrouver dans une situation de danger puisque sans surveillance. Pourquoi un chien fugue-t-il ? Comment en identifier les causes? Quels types de solutions est-il possible de mettre en place ? Point complet sur ce phénomène typique à nos compagnons à 4 pattes.

Les causes de la fugue canine

Comme vous vous en doutez les sources à l’origine de la fugue chez le chien sont multiples. Il y a celles qui sont internes à votre animal qui expriment un déséquilibre dans son état mental voir comportemental. Il y a celles qui sont externes à celui-ci qui le conduisent à s’échapper de son environnement. La première recommandation à suivre est qu’il est indispensable d’identifier avec précision les causes d’une fugue. Dans de nombreux cas de figure un simple changement d’habitude de votre part résoudra la situation. Il ne sera donc pas nécessaire de s’engager dans une thérapie comportementale, potentiellement longue et coûteuse.

Le besoin d’activité physique

C'est la cause numéro un de la fugue chez le chien. Évidemment la quantité d’activité physique varie d’une race à une autre. Plusieurs études tendent à démontrer qu’un chien a besoin d’1 à 2 heures d’activités stimulantes par jour. Jouer au ballon, se promener dans son quartier ou activer l’odorat ou l’intellect en sont quelques exemples. En tant que professionnels, nous préconisons au moins ½ heure de sortie par jour. En respectant la condition physique, médicale et émotionnelle de son compagnon évidemment. En l’absence de ce manque de défoulement régulier, les chances que son chien se sauve sont démultipliées.

art67p2.jpg

La peur et l’angoisse

Voilà la deuxième source la plus fréquente de fugue canine. Elle a deux origines : interne et externe. L’angoisse est provoquée intérieurement par un sentiment d’ennui puis de solitude. Un chien qui passe ses journées isolé dans le jardin et qui n’a pas d’interactions avec son maître, a toutes les raisons de se sauver puisque son environnement ne lui apporte pas de réconfort. L’angoisse de séparation peut être à l’origine d’évasions répétées. Les causes externes de la peur sont issues de phénomènes environnementaux souvent liés à des bruits violents et inattendues comme un orage, une tempête ou encore un feu d’artifices. Le chien choisit donc de quitter le domicile, qui se trouve dans la zone couverte par le phénomène.

Le besoin social de votre chien

Si vous retrouvez généralement votre animal avec d’autres chiens lorsqu’il a fugué, dîtes-vous qu’il a apparemment besoin d’une vie sociale plus remplie. Un chien est un animal social par nature. Il cherche donc la compagnie de ses congénères pour enrichir son expérience de vie. S’il n’a pas la vie sociale dont il a besoin pour se sentir bien la fugue peut être la seule solution pour lui de palier à ce manque d’échanges sociaux.

La faim

On le voit malheureusement souvent dans le cas d’animaux en situation de maltraitance. Nourris au bon vouloir de propriétaires peu scrupuleux. La faim peut amener un chien à s’émanciper de son environnement familier pour répondre à son besoin primaire. Si vous retrouvez votre fugueur en train de faire les poubelles, par exemple, posez-vous la question de la qualité de l’alimentation que vous lui donnez. Est-elle adaptée ? Assez riche et complète pour subvenir à ses besoins nutritionnels ?

L’instinct de prédation de votre chien

Nous l’oublions parfois mais le chien est un prédateur. Oui même le caniche nain de la voisine peut être un redoutable chasseur. C’est pourquoi si un chien est stimulé par une piste olfactive ou qu’une proie traverse son territoire il est tout à fait possible qu’il prenne la fuite pour la suivre.

art67p3.jpg

Comment faire pour que son chien ne fugue pas ?

1 - Créer un espace sécurisé

Si vous n’avez pas d’autres choix que de laisser votre compagnon à l’extérieur, il est préférable de lui offrir un environnement sécurisé dont il ne pourra s’échapper : un enclos privatif par exemple ou encore un grand jardin parfaitement clôturé.

2 - Répondre à ses besoins individuels

Que ça soit de l’activité physique, intellectuelle ou encore une vie sociale, il est important de répondre au mieux aux besoins de son animal pour lui ôter en douceur l’envie d’aller chercher lui-même son équilibre. Courez avec lui. Offrez lui de belles balades détachées dans la campagne ou encore une visite en laisse du marché local. Prévoyez des sorties collectives avec ses copains du quartier. Proposez lui des jeux d’intelligence, pistage ou de stratégie.

3 - Gérer sa reproduction

Les propriétaires sont tenus de gérer leurs chiens en toutes circonstances. S’il vagabonde à cause d’hormones trop grisantes il est possible de le stériliser pour atténuer voire stopper l’instinct de reproduction. Ça ne résout pas obligatoirement toute la problématique de la fugue mais peut y contribuer fortement.

4 - L’éduquer positivement

Peut-être la solution la plus importante. Éduquer votre chien, en privilégiant les méthodes positives. Donner les bases éducatives et sociales à votre animal favorisent le respect naturel des règles de la maison et génèrent des interactions qui créent un environnement agréable où il fait bon rester. Si votre chien se sauve ne lui hurlez pas dessus quand vous le récupérez, en dépit de votre peur et votre colère. Ne le brimez pas. Apprenez lui à vivre bien et en sécurité chez vous.

occupation physique activité bien-être stérilisationbesoins