Partir en vacances avec son chien

Lui offrir le meilleur possible.

Les propriétaires de chiens sont assez unanimes. Chien et congés riment souvent avec galères. Est-il possible d’emmener son chien en vacances sans que cela se transforme en parcours du combattant ? Comment préparer son séjour pour s’éviter des difficultés supplémentaires ? Nous allons vous présenter nos conseils et astuces pour offrir les meilleures vacances possibles à votre compagnon à 4 pattes, où que vous alliez.

Bien préparer son voyage avec son chien

Enfonçons une porte ouverte

Cela peut sembler tomber sous le sens mais il est impératif de choisir un lieu d’hébergement qui accepte votre chien. Les résidences de tourisme sont la seule catégorie de contrats location qui a l’autorisation légale de refuser l’accès à un logement avec un client pour le motif qu’il possède un chien. Que vous réserviez sur Internet ou en direct avec un bailleur de tourisme, précisez toujours que vous souhaitez venir avec votre boule de poil.

Pensons aux indispensables

Nous avons tendance à toujours envisager le pire avec nos chiens lorsque nous les emmenons dans un environnement différent de leurs habitudes. Afin de soulager cette angoisse, souvent exagérée, pensez à préparer la valise de votre compagnon pour être certain de ne rien oublier :

  • son carnet de santé ;
  • son ou ses jouets préférés ;
  • son couchage : coussin, couverture, etc. ;
  • son harnais / laisse / collier de rechange (au cas où) ;
  • un médaillon avec son nom et votre numéro de téléphone peut être une bonne idée juste au cas où il lui prenne l’envie d’aller explorer les environs seul ;
  • son alimentation habituelle pour s’éviter des problèmes de transit.

art85p2.jpg

Prenons soin de lui

Le petit rappel santé qui ne peut pas faire de mal. Anticipez bien les rappels de vaccin - principalement la rage - avant de partir en vacances avec votre chien. Réalisez-le au moins 1 mois avant votre départ. Certains établissements, même en France, peuvent le réclamer. C’est également un prérequis pour traverser la plupart des frontières européennes. Si jamais vous sortez de l’espace Euro renseignez-vous bien des formalités médicales et administratives à réaliser pour que votre animal puisse profiter du séjour avec vous.De la même manière si votre chien est sujet à l’angoisse ou aux vomissements pendant les trajets en voiture, rapprochez-vous de votre vétérinaire pour étudier les solutions possibles. Des alternatives en phytothérapie existent également.

Occupons-le sur place

Il nous semble impératif de faire quelques recherches en amont pour savoir ce qu’il va être possible de faire avec son chien pendant ses congés sur le lieu de villégiature. Des sites spécialisés récoltent les meilleurs bons plans ou les spots les plus adaptés à nos quadrupèdes explorateurs. Si vous logez dans un espace plutôt urbain, sélectionnez déjà quelques endroits, à proximité, où il sera possible de se promener en toute liberté sans contrainte ni angoisse. Faîtes le tour des activités dog friendly qu’il serait possible de partager avec votre compagnon canin alors que vous êtes disponible. Vous êtes assez sportif ? Découvrez des sentiers de randonnées ou des plages autorisées aux chiens pendant une session de cani-cross ou de cani-VTT. Vous aimez l’océan ? Initiez-vous aux joies du paddle board ou du kayak. Il vous suivra avec joie à la nage ou installé confortablement sur l’embarcation. Le but est de partager un maximum de temps avec votre chien. Sinon pourquoi l’avoir emmené en vacances avec vous ? Si vous vous rendez compte que cela risque d’être très frustrant pour lui et assez peu adapté, il existe des alternatives auprès de professionnels comme la pension canine dans un établissement correctement équipé et encadré, le pet-sitting ou encore le dogwalking qui évitent à votre boule de poil de stresser à cause d’un changement d’environnement de vie.

art85p3.jpg

Éduquer son chien avant de partir en vacances

Les miracles n’existent pas. Votre chien apprend toute sa vie par les expériences qu’il vit au quotidien. C’est un fait. Mais il ne peut pas savoir ce que vous attendez de lui, surtout dans un contexte comme les vacances.

Le transport

Le premier point essentiel qu’il ne faut surtout pas négliger pour s’éviter des heures de sentiment de solitude avec un canidé qui hurle, grogne, bave ou vomit. Le tableau semble hideux. Pourtant nous avons tous vécu cela au moins une fois. Vous rejoignez votre lieu de villégiature en voiture ? Apprenez à votre compagnon à être à l’aise dans votre véhicule. Enseignez lui à monter et descendre de la voiture sans se mettre en danger. Profitez de toutes les occasions possibles pour l’emmener avec vous, même sur les petits trajets, en allant faire un tour pour que la voiture ne soit pas un objet de stress. Il est toujours plus agréable qu’elle soit associée à des événements positifs. Vos périples touristiques deviennent tout à coup plus simples. Si vous prenez les transports en commun - train et avion notamment - il est indispensable que votre chien soit habitué à être dans une cage, puisqu’il va être transporté ainsi la plupart du temps. Selon la durée du trajet vous pouvez envisager une sédation légère avec des produits homéopathiques pour le soulager.

Le savoir-faire

Les conseils qui vont suivre sont valables bien au-delà de la sphère vacances. Nous ne le répéterons jamais assez : éduquer votre chien avec des bases solides. Cela lui permet de profiter d’une plus grande autonomie par le biais de la confiance que vous avez tissé l’un avec l’autre. Ces bases primordiales à notre sens sont quelques ordres qui lui permettent de se canaliser et d’être focalisé sur vous comme le Assis, le Couché ou le Attends (ou maintien de position). Si vous comptez lui proposer des promenades en milieu urbain, tout au moins fortement habité, il est incontournable qu’il soit formé à marcher en laisse sans vous arracher un bras. Enfin vous avez sûrement à cœur qu’il se dépense sans compter sur des sites adaptés à l’exploration en toute liberté. Pour cela pensez à lui apprendre le rappel, même s’il est imparfait (c’est aussi ça lui offrir de la liberté), ou à renforcer positivement le suivi naturel.

Le savoir-vivre

La socialisation est peut-être encore plus importante que les bases éducatives. Rien n’est plus désagréable qu’un chien incapable de gérer son excitation face à des situations nouvelles. Rien n’est plus frustrant qu’un chien qui est totalement tétanisé par la peur de la nouveauté. Rien n’est plus désolant qu’un chien asocial. Il est donc de votre devoir de propriétaire d’enrichir au quotidien la vie de votre compagnon à 4 pattes en le confrontant à de nouvelles expériences. Vous pouvez l’emmener dans des lieux nouveaux où la présence d’humains est plus concentrée comme les marchés en plein air. Vous pouvez lui offrir de temps en temps une balade au parc pour qu’il rencontre des congénères de tailles, comportements et races différents. L’ensemble de ce travail préparatoire vous garantit une vraie sérénité pendant vos vacances. Vous stressez beaucoup moins lors de vos balades en laisse ou détachées. Votre chien peut ainsi profiter pleinement de vacances aussi palpitantes que les vôtres. Vous partagez ainsi de beaux moments de complicité qui ne font que renforcer votre lien affectif.

vétérinairepréparationvoyage gamelle jouet transport vaccins couchage voitureaccessoiressécurité